Le mercredi de la découverte

Pur produit de l’Amérique post-raciale d’Obama et surtout du Good Life Café (haut lieu historique du hip-hop underground de la côte Ouest), Pigeon John a tout pigé : mélodies classes, flow, beats qui enjolivent son univers. Déjà repéré par les amateurs de son label Quannum et de Dj Shadow, Pigeon John rallume la flamme dans l’œil des vieux nostalgiques des années 1990 avec son hip hop à la cool. Il débarque aujourd’hui avec son album le plus abouti, pour lequel il a été épaulé à la production par Hervé Salters, alias General Elektriks. Pour la première fois, Pigeon John a utilisé de vrais instruments, qu’il a lui-même enregistrés et mixés, plutôt que d’utiliser uniquement des samples. Et cela donne « The Bomb », premier single parti pour exploser.

Vous connaissez pas le hit « The bomb » de Pigeon John ? En attendant l’album Dragon Slayer qui sortira le 7 mars 2011 chez Discograph, voici le clip réalisé par Matt Hobbs.

Un lien avec  le générique du Grand Journal de Canal + ?

General Elektriks continue de nous faire voyager. Auteur, compositeur, hyper calé sur les instruments, il est aussi un producteur parisien doué et un dénicheur de talents. Il continue d’enrichir la musique, de la métisser, de brouiller les cartes, de casser les formats, de faire effondrer les frontières : le hip hop devient pop, le funk glisse vers le rock, la soul se fait électronique. Elektriks Collection, présente pas moins de trois sorties pour le premier semestre 2011 : Pigeon John, Antonionian et Honeycut.

P.S. : ce sont des photos de HD (sauf la pochette)!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s