Un couronnement musical

Et si on faisait un petit tour du côté de la Belgique ?
En cet hiver, pour se mettre du baume au cœur, on va s’intéresser à un autre groupe né il y a onze ans : Absynthe Minded.

Pour la petite histoire d’Absynthe Minded, il s’agit d’un projet musical à l’initiative de Bert Ostyn. En 2002, ses amis Sergej Van Bouwel et Jan Duthoy le rejoignent, puis Renaud Ghilbert et Jakob Nachtergaele. Le groupe formé, les cinq belges s’affairent à une musique à dominante acoustique et d’inspiration jazz manouche en parcourant les bars en tous genres.

C’est en 2003 que sort pour la première fois un EP, « History Makes Science Fiction« . Un an après, sort « Acquired taste« . La même année, le titre « Pretty Horny Flow » est utilisé par Renault pour sa campagne de publicité réalisée à l’occasion de l’Euro 2004.

Mais c’est à partir de la sortie de « New Day » en 2005 que tout va se jouer pour le groupe. Cette année 2005 marque la révélation d’Asbynthe Minded en tant que phénomène musicale en Belgique.

Phénomène en concert, le groupe compte près de 300 dates de concert en trois ans entre la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne et la France.

Le groupe se distingue dès lors comme groupe de rock, fusionnant jazz, folk, swing et indie-rock.

En 2007, « There is nothing » sort comme troisième album officiel. Les cinq hommes enchaînent les tournées en Europe et sortent en 2008 « Introducing« .

L’album éponyme, enregistré au studio Ferber à Paris, voit l’horizon en 2009 et fin 2009, « My Heroics, Part One » est élu meilleur titre de la décennie par la radio Studio Brussel. Pour ainsi dire, cet album représente la longue route déjà parcourue et les séduisantes sonorités du groupe.

Courant 2010, l’album Absynthe Minded obtient en février la récompense du disque de platine en Belgique pour 30.000 copies vendues ainsi que quatre Music Industry Awards.

C’est également la révélation rock en France ; les musiciens originaires de Gand, sont programmés dès lors sur RTL2, Virgin Radio et font leur premier grand show télévisé sur France 2 / France 4 dans l’émission « Taratata » de Nagui.

Mes coups de cœur pour ce dernier opus : « Envoi« , « Papillon« , « Heaven knows » (rappelant sans conteste Dire Straits), « Paramount » (faisant penser à l’œuvre de David Lynch, Twin Peaks) et enfin « If you don’t go, I don’t » : un morceau jazzy à la Django Reinhardt et une voix à la Jamie Cullum.

Cette semaine une rédactrice du magazine Elle écrivait qu’il fallait réserver sa place pour Yaël Naim… Il n’y a pas photo, je réserve la mienne pour la tournée actuelle d’ A.M. en Belgique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s